Blood et Ishuka (Koori no mamono no monogatari de Seguira Shiho)

KOORI  NO MAMONO  NO MONOGATARI

Résumé du volume 8 :

Un moine nommé Gairie explique à Sergi ce qui s’est passé il y a 60 ans. (Cette partie, c’est beaucoup de blabla, je ne vous le cache pas.) Dans chacune des quatre régions (celle du nord, celle du sud, celle de l’est et celle de l’ouest), il existait un ‘chef’ chez les démons qui possédait un pouvoir très grand. Et face au chef, les moines ne pouvaient rien faire ! Ils se sont donc arrangés pour capturer les chefs vivants et les déplacer dans des territoires ne leur appartenant pas, afin qu’ils s’éliminent entre eux. (N’oublions pas que normalement, les démons ne sont pas du tout comme Blood qui ne vit à présent que pour protéger Ishuka).
Là, il y a quelques petites choses que je ne comprends pas… désolée -_-;;;

Sergi dit à son grand-père (un haut moine), qu’il a rencontré un démon gentil avec un cœur (comprenez par là ‘cœur’ au sens figuré). Son grand père lui répond que c’est bien, mais qu’ils ne peuvent pas inclure cette donnée dans la formation des moines, sinon cela pourrait les perturber lorsqu’ils auraient à ce battre contre de mauvais démons. Sergi est malheureux en entendant cela, mais son grand-père rajoute qu’il compte sur lui pour toujours garder son libre arbitre pour savoir à qui il a à faire (un gentil ou méchant démon, quoi !).

De son côté, alors que Blood dort (je vous rappelle que Wild et Blood ont partagé la même chambre. lol), Wild repense au moment où il l’a ‘appelé’, alors qu’il perdait le contrôle de lui-même (voir vol. 5 & 6) ainsi qu’aux cicatrices dans le dos d’Ishuka. (Très difficile de connaître les sentiments de Wild, c’est moi qui vous le dis !).
Un peu plus tard, alors qu’Ishuka et Wild sont ensemble, Ishuka dit qu’il est surpris à la pensée que les démons n’ont pas de maison. (Rappelez-vous que Blood lui a expliqué qu’ils n’ont pas de « chez eux »). La conversation, assez légère au départ, change lorsque Wild dit de façon tout à fait normale que rien ne prouve que Blood et Ishuka resteront toujours ensemble. Notre jeune ami essaie de le contredire, mais Wild rajoute que Blood va certainement vouloir retourner avec son ‘clan’ ! Entendre ça est un gros choc pour Ishuka (et on le comprend !).  

Sergi, lui, décide, et le dit, qu’il ne changera pas d’avis. Il sait que Blood est gentil (bien entendu, à aucun moment, il ne le nommera). Son attitude, de toujours écouter son cœeur, lui apportera par la suite pas mal de problème, mais ça, c’est pour lui tard J

Alors que Blood et Ishuka s’apprêtent à repartir, on voit très bien que les paroles de Wild ont beaucoup perturbé Ishuka, bien qu’il ne le dise pas.
Avant de les laisser s’en aller, Wild dit à Blood qu’il ne devrait pas laisser un démon capable de blesser Ishuka aussi près de lui… il s’amuse à les embêter et on voit qu’il est très content de lui. lol

Sur le chemin les menant à la maison d’Ishuka, ce dernier a envie de demander à Blood s’ils resteront toujours ensemble, mais il n’ose pas car il repense à tout ce qu’on lui a dit. Mais finalement, alors qu’ils sont devant la porte, Blood demande : « Cette maison, quand est-ce que ce sera bien de l’acheter ? ». (C’est mignoooooon !!!! Parce qu’en plus, il demande ça avec un tel naturel… adorable, vraiment !).
Il rajoute ensuite que bien sûr, qu’ils resteront toujours ensemble tous les deux et s’inquiète même à un moment de l’absence de réaction de son ami. Mais il se trouve qu’Ishuka est tellement content et soulagé qu’il ne réagissait même plus. lol
Et encore une fois, Blood promet à Ishuka qu’il ne le blessera plus jamais (ça l’a vraiment traumatisé cette histoire d’avoir griffé son ami !).

Le soir, en débarrassant la table, Rapunzel dit que se serait bien que leur deux amis reviennent, ce à quoi Wild répond qu’ils ne reviendront pas, mais s’empresse de rajouter ‘tout de suite’, face au « QUOI ??? » de Rapunzel.

Cette nuit là, après avoir demandé pardon à un Rapunzel endormi, Wild sort de la maison et après avoir tracé quelques signes, il donne une description d’Ishuka, ainsi que son nom complet ! (Ca, c’est très mauvais signe pour Ishuka. Je rappelle à tout le monde que Blood a dit plusieurs fois qu’il ne fallait jamais donner son nom !). Ensuite, il rajoute qu’un démon et un humain ne pourront jamais être heureux ensembles et qu’il en est la preuve vivante…

 

Une nouvelle aventure commence : Rapunzel

 

Laissez-moi vous dire, chers fans de Koori, qu’il y a de forte chance pour que vous adoriez cette histoire. Il faut dire qu’elle est absolument adorable ! Mais je vous laisse seuls juges ^_^

Un homme (que tout le monde reconnaîtra, vu qu’il s’agit de Wild) porte un enfant et plusieurs petits démons (on dirait un peu des serpents. lol) lui demande si c’est une proie qu’il ramène, mais il répond ne de pas s’approcher.

Arrivé en haut d’une tour, l’enfant se réveille et regarde par la fenêtre. Pensant qu’il (l’enfant) va se mettre à pleurer, l’homme dit tout de suite : « ne pleure pas, je déteste ça ! » en prenant un air menaçant. Mais loin de paraître effrayé, l’enfant demande (il y a l’effet ‘petite fleur autour’, c’est trop chou) avec un grand sourire s’il ne serait pas « mahôtsukai-sama ». Mahôtsukai voulant dire sorcier/sorcière et ‘sama’, la marque de respect la plus élevé. D’ailleurs, j’utiliserai le terme de ‘sorcier-sama’. L’homme est surprit, d’autant plus que l’enfant le remercie de l’avoir sauvé… il n’a pas comprit qu’il a été enlevé.
Puis, repensant à ses parents, l’enfant est sur le point de pleurer, mais pour l’en empêcher, le ‘sorcier-sama’ lui assure que ses parents viendront le chercher et lui dit « donc, en attendant, tu resteras ici, Rapunzel ». L’enfant s’étonne alors qu’il connaisse son prénom mais se rassure en se disant que ce doit être dû à son pouvoir magique.

L’homme fait ensuite visité les lieux à l’enfant (c’est mignon, Rapunzel est tout petit. lol) et l’avertit qu’il ne doit jamais ouvrir la porte, car les escaliers sont gardés par des démons. Rapunzel s’inquiète alors du moment où ses parents vont venir le chercher, mais le ‘sorcier-sama’ lui assure que ça ira.
A un moment, alors que Wild (en fait, c’est bête de ne pas l’appeler par son prénom, alors que tout le monde sait que c’est lui), veut sortir, Rapunzel court vers la porte pour la maintenir fermée. Wild lui demande alors ce qu’il fait, ce à quoi l’enfant répond qu’il (Wild) risque de se faire attaquer s’il sort. Surpris, l’homme répond qu’il n’y a pas à s’inquiéter et qu’il ne risque rien, grâce à son pouvoir magique (il joue sur la vision que Rapunzel a de lui). Rapunzel, à moitié rassuré lui demande si c’est vraiment vrai (qu’il ne risque rien). Wild lui répond alors que oui. L’enfant lui adresse alors un immense sourire, soulagé.

Wild se demande ce qu’il va faire de Rapunzel, car il n’a spécialement envie de le tuer (ça ne lui apporterait pas grand-chose), alors il envisage de le vendre !
Au village, il ‘travaille’ comme diseur de bonne aventure (et vendeur d’herbes médicinales, si j’ai tout compris) sans dévoiler sa véritable nature, ni même donner son nom (on se souvient du pouvoir des noms, hein ! Ha là, là… tout le monde avait oublié, j’en suis sûre ! lol). Ce jour là, il entend parler de l’enlèvement d’un enfant par le démon du bois (ça va, tout le monde fait le rapprochement ? lol).

Dans la vie, tout ce qui intéresse Wild, c’est se faire de l’argent et il rentre chez lui assez content car il en a gagné pas mal ce jour-là.
En arrivant, Rapunzel cours vers lui en lui souhaitant la bienvenue. Pas forcément ravi d’avoir un gosse qui s’agrippe à sa jambe (c’est mimi comme scène), Wild lui demande ce qu’il a et l’enfant lui répond qu’il s’inquiétait pour lui.
Wild ne comprend pas du tout pourquoi l’enfant s’inquiétait pour lui et il y repense alors qu’ils vont dîner… un super repas (préparé par l’homme), d’ailleurs, qui impressionne Rapunzel.
Le soir, le « sorcier-sama » donne des livres à Rapunzel pour qu’il puisse lire, et ce dernier est tout content et le remercie. Wild annonce ensuite qu’il va se coucher et alors qu’il vient de s’installer dans son lit, Rapunzel arrive pour lui souhaiter bonne nuit et lui faire un bisou. Il ne sait pas vraiment ce que ça signifie, mais il explique que sa maman fait toujours ça pour lui souhaiter bonne nuit (c’est mimi tout plein !).

Un jour, un homme dit qu’il veut acheter l’enfant. N’oublions pas que Wild avait prévu de vendre Rapunzel. Repensant alors au sourire de ce dernier, Wild refuse de le vendre, ce qui énerve l’homme. Il s’aperçoit alors que Wild est un démon (grâce aux oreilles pointues) et s’enfuit, terrifié ! Wild repense alors à tout ces gens qui ont peut de lui lorsqu’il apprennent sa véritable nature et se sent fatigué de tout ça, mais alors qu’il rentre chez lui, comme d’habitude, Rapunzel l’accueil avec un grand sourire en lui disant « bon retour à la maison » (‘okaeri nasai’ en japonais). Il se rend alors compte que lui (Rapunzel), n’a pas du tout peur et pour la première fois, il répond en disant « je suis rentré » (‘tadaima’ en jap.)

Finalement, Wild commence à se faire à la présence de l’enfant, et ce dernier l’aide même un peu dans son travail (je crois qu’il l’aide pour les comptes) et un jour, sans qu’on ne sache pourquoi, alors que Rapunzel va se coucher, et qu’il fait son traditionnel ‘bisou de bonne nuit’, Wild le rappelle et lui en fait un lui aussi. (C’est adorable !!!!) Rapunzel est surpris et attend un explication, mais Wild, gêné, lui dit simplement « bonne nuit » avant de retourner à ce qu’il faisait.

Le temps a passé et les cheveux de Rapunzel ont commencé à bien pousser, c’est pour cette raison que Wild les tresse le soir, mais un jour, l’enfant se sent malheureux de ne pas être avec ces parents et il pleure en disant que ses parents ne viendront jamais. Emu, Wild le prend dans son lit pour l’endormir et le lendemain, il revient avec des fleurs qu’il lui offre des fleurs. Comprenant que le « sorcier-sama » veut atténuer sa peine, l’enfant le remercie du fond du cœur.  

10 ans plus tard, Wild ne rentre plus chez lui qu’en passant par la fenêtre en utilisant la tresse de Rapunzel comme une liane. Ca lui évite de passer par la porte. Rapunzel est d’ailleurs devenu… un très beau jeune homme (désolée, mais l’envie de dire « une très belle jeune fille » a failli me faire écrire n’importe quoi. lol). On voit que Wild a l’habitude de faire des petits cadeaux à Rapunzel et c’est très, très mignon ^_^  Wild a prit l’habitude de faire un bisou à Rapunzel en rentrant, avant de partir et avant de dormir, mais visiblement, maintenant que Rapunzel a grandit, il se pose des questions sur cette marque d’affection. Il demande d’ailleurs à Wild si ça n’aurait pas une signification particulière. Wild ne sait pas quoi répondre. (c’est drôle. lol) 

Un jour, le prince Klaus, qui s’est mit en tête d’aller sauver l’enfant enlevé par le démon du bois arrive en utilisant la natte de Rapunzel. Je vous précise que ce jeune homme pense aller délivrer une fille, et quand il voit Rapunzel, rien ne lui indique son erreur ! mdrrr !!! Rapunzel l’invite alors à prendre un thé (très bien élevé notre ami ! lol) et Klaus lui explique qu’il va bientôt la (le) sauver. Mais Rapunzel lui dit qu’il ne faut pas qu’il s’inquiète car « sorcier-sama » le protège. Klaus ne tient pas vraiment compte de cette dernière remarque et lui assure qu’il reviendra très vite la (le) chercher.

Ce soir là, Wild regarde un sac d’argent qu’il a gagné en éliminant quelqu’un. Il essaie de se convaincre qu’il s’est contenté d’exécuter un contrat, mais il ne peut s’empêcher de superposer l’image de l’homme qu’il a tué avec une autre dans laquelle Rapunzel lui sourit. Dégoûté par son acte, il jette l’argent gagné et rentre chez lui. Il repense au jour où il a enlevé Rapunzel et se souvient de la mère de ce dernier, en pleur, le suppliant de lui rendre son enfant. C’est à ce moment là que Rapunzel arrive pour lui dire qu’il va lui souhaiter une bonne nuit et lui faire un bisou. Mais contrairement à ce qui se passe habituellement, Wild lui dit à peine bonsoir et ne lui rend pas son baiser. Rapunzel se rend alors compte que quelque chose ne va plus entre eux, mais il ignore de quoi il s’agit.

Lorsque Klaus revient, par ses mots, il fait voler en éclat tout ce que pensait Rapunzel, en lui annonçant que celui qu’il appelle « sorcier-sama » est en fait le ‘démon du bois’ qui l’a enlevé, 10 ans plus tôt. Rapunzel dit que ce n’est pas possible, mais Klaus insiste en lui donnant des détails de l’enlèvement. Puis, il repart en lui disant qu’il reviendra le lendemain pour l’arracher définitivement à cette tour et le ramener à ses parents.

Ce soir là, quand Wild rentre, Rapunzel l’accueil comme d’habitude, avec un immense sourire, mais s’étonne de ne pas avoir de bisou.

Finalement, Rapunzel décide de demander directement au « sorcier-sama » ce qu’il en est de l’enlèvement, persuadé que celui-ci niera tout et que tout redeviendra comme avant. Mais seul un lourd silence lui répond avant que l’homme se mette en colère en comprenant que quelqu’un est entré dans la tour. Lors de l’échange, Wild devient assez terrifiant et Rapunzel se met à avoir peur. Wild lui confirme alors les dires de Klaus et Rapunzel se met à pleurer en apprenant la vérité. Wild prend ensuite un couteau et coupe les cheveux la tresse de Rapunzel en lui disant qu’il devrait partir avec cet étranger ! Rapunzel se met alors à pleurer de plus belle et contre toute attente, Wild se rapproche, essuie ses larmes et dépose un baiser sur le front du jeune homme avant de partir (avec la crise qu’il venait de piquer juste avant, on ne s’y attendait pas !). Resté seul, Rapunzel repense à tous les moments de bonheur passé en compagnie de Wild et se demande si tout cela n’était pas ‘réel’. Finalement, fatigué d’avoir pleuré et de toutes les informations reçues en si peu de temps, Rapunzel s’endort assis contre un mur. Dans la nuit, Wild revient et le porte jusqu’à sa chambre avant de prendre le morceau de tresse tombé à terre et de l’attacher pour que Klaus puisse s’en servir pour revenir.

Ce dernier ne tarde d’ailleurs pas à arriver !

Sei : Qu'est-ce que c'est que ça ? Où étais-je passé ???  Naëlle : Bonne question. Tu étais où ??? Sei : tu m'as encore interdit de m'exprimer ! Ca ne va pas se passer comme ça ! Prochain chapitre, je vais dire ce que je pense ! Mais déjà, je peux dire que si j'avais rencontré Rapunzel en même temps que Subaru, il aurait aussi fait un parfait "sujet" d'expérience. Il est tellement gentil et naif... il faut le faire quand même, de prendre son kidnappeur pour son sauveur. Naëlle : lol   Je reconnais. Allez, on se dit à bientôt pour le chapitre suivant ^_^

 

fin du huitième volume

 

Que pensez-vous de ce résumé ?

Volume 9    

 

Retour à la page principale des résumés

Retour à la page Principale