Auteur: Naëlle
Mail: naelle[@]lartisan.net   (sans les [ ])
Titre: Une si petite île
Genre : Fantasy/aventure/mystère

 

Note : Bonjour tout le monde et Joyeux Noël :)

Voici enfin la suite de cette nouvelle histoire : "une si petite île". Je ne vous ferai pas de résumé, parce que les chapitres précédents sont assez vite relu, donc, si vous avez oublié quelque chose, allez les survoler ^_^

Bonne lecture.

 

Une si petite île

 

 

Chapitre 03

** Aure **

 

 

 

Julien écoutait Aure expliquer à Lóme qu’il devait les loger, lui et Menel. Ce dernier n’opposait d’ailleurs pas trop de résistance et quelques minutes plus tard, elle les laissa.

- Alors ? Qui est-ce ?
Demanda Lóme à l’attention de Menel.

- Pardon ?

- Il est évident que ce garçon n’est pas commun. J’ai eu la même pensée lorsque je l’ai rencontré à la conférence, mais il est à présent évident qu’il n’est pas du Monde.

Julien et Menel échangèrent un regard et finalement l’elfe répondit :

- Il va nous protéger.

- De quoi ? De notre folie ?

- Heu… ne soyez pas agressif, dit Julien. Je n’ai jamais demandé à être dans ce rêve, moi. Alors au moins, faites un effort pour que ça se passe bien jusqu’à mon réveil.

- Ce n’est pas un rêve !
Coupa Lóme d’un ton tranchant avant de laisser les autres.

- Il est fâché ?
Demanda Julien.

- J’imagine. Remarquez, c’est vrai que c’est quand même assez vexant pour nous d’être reléguer au rang d’illusion.

- Ca t’ennuierait d’arrêter de me vouvoyer ?
Demanda le jeune homme sans même répondre.

- Je peux vous tutoyer ?
Demanda Menel, les yeux brillants de bonheur à cette idée.

- Heu… oui…, répondit Julien, surpris par cette réaction excessive.

- Vous êtes les invités de Maître Lóme ?
Demanda soudain un homme d’une voix grave.

- Oui, c’est nous, répondit Menel avec un sourire.

- Bien, dans ce cas, suivez-moi, je vais vous montrer vos chambres.

Julien et Menel suivirent l’homme qui leur indiqua le lieu où il dormirait. Celui qui pensait être dans un rêve s’assit sur ce qui serait son lit pour les jours à venir et allait s’allonger lorsque sa porte s’ouvrit.

- Voulez-vous… enfin… je veux dire… veux-tu que je te fasse visiter un peu ?

- Quand ? Maintenant ?

- Oui, pourquoi pas ?

- C’est que… je suis fatigué. Ca ne peut pas attendre demain ?

- C’était une proposition, pas une obligation, répondit Menel avec un sourire.

- Tant mieux, dit Julien en s’allongeant.

- Bonne nuit, dit Menel en sortant de la chambre.

A l’extérieur, l’air était doux et l’elfe sortit dans le jardin. Là, il aperçut Lóme. Ce dernier le remarqua et le fixa d’un regard étrange avant de dire :

- Qu’est-ce qui te fait croire que ce garçon va nous protéger ?

- Je le sens. Pourquoi me posez-vous cette question ? Ne vous est-il jamais arrivé de ressentir quelque chose qui s’avérait juste ?

- Mon pauvre Menel… si tu savais… si tu savais dans quel genre de tourment je me débats en plus d’essayer de faire que les nôtres ne partent pas en guerre contre des êtres innocents.

- « Des êtres innocents » ? Mais ce sont les gnorkas qui nous ont attaqués en premier !

- …

- N’ai-je pas raison ? Lóme, dites-moi.

L’interpellé ne répondit pas, rentra chez lui et regagna directement sa chambre. De celle-ci, il pouvait celle d’Aure. Cette dernière regardait d’ailleurs la lune. Espérait-elle quelque chose elle aussi ?

De son côté, Menel s’aventura un peu dans le village. Les lumières des maisons scintillaient comme des lucioles. En les regardant, il imaginait ces foyers remplis de douceur de d’amour. Il fallait qu’il protège tout ces gens. Qu’ils soient elfes ou humains, pour lui, il n’y avait aucune différence : il fallait les protéger contre le danger qui les guettait.

Il s’apprêtait à rentrer lorsqu’il crut entendre un appel. Sans réfléchir, il courut vers le cri.

Quand arriva, il ne put faire le moindre geste. Face à lui, une licorne se débattait face à trois agresseurs.

Lorsque Menel reprit ses esprits, il se mit à crier en direction des trois personnes qui s’en prenaient à l’animal. Ceux-ci s’en allèrent alors sans demander leur reste.

- Ca va ma belle ?
Demanda l’elfe à l’attention de la licorne dont le pelage blanc virait au rouge à cause de ses blessures.

- Menel ! Tout va bien ?

- Aure ?
S’étonna celui qui venait de sauver l’animal.

- Je t’ai entendu crier. Tout va bien ?

- Oui, mais elle… elle n’a pas l’air bien.

- Je m’en occupe. Viens, rajouta la jeune femme en tendant sa main vers la licorne. Cette dernière sembla hésiter, mais finalement, tant bien que mal, elle suivit les deux personnes.

Lorsque Menel et Aure arrivèrent chez celle-ci, elle suggéra à son ami d’aller se coucher, lui assurant qu’elle pourrait très bien s’occuper de l’animal toute seule.

- Tu es sûre ?

- Oui, ne t’en fais pas. Bonne nuit Menel, rajouta Aure avec un sourire.

- Bonne nuit à toi aussi.

Lorsqu’il fut partit, Aure se retourna vers la licorne. Celle-ci la fixait de ses yeux dorés, semblait attendre quelque chose.

- Tu le sais toi… que je ne suis pas… normale…, murmura la jeune fille.

La licorne, comme si elle avait compris les craintes de celle qui allait s’occuper d’elle, posa sa tête sur l’épaule de l’elfe.

- Ne le dis à personne…, chuchota Aure à l’oreille de la licorne avant de passer sa main sur les blessures de l’animal. Tous les endroits desquelles s’écoulait le sang de la licorne cicatrisèrent alors instantanément.

A l’extérieur, contre la bâtisse de la grange, Lóme soupira et songea :

« Je ne suis donc pas le seul à posséder un pouvoir… qu’allons-nous faire ? »

De son côté, Menel s’endormit quasiment aussitôt qu’il eut posé sa tête sur son oreiller. Et il ne se réveilla que lorsqu’on vint le prévenir que le petit déjeuner était prêt.

- Votre ami est déjà dans la salle à manger, lui indiqua-t-on.

- D’accord. Merci.

Quelques minutes plus tard, Menel rejoignit Julien et le salua d’un sourire.

- Bien dormi ?
Demanda l’humain.

- Oui. Ca faisait bien longtemps que je n’avais pas aussi bien dormi, répondit l’elfe en s’asseyant pour manger.

- Pourquoi ça ? Tu faisais des cauchemars ?

- Pardon ?

- Je te demande si tu dormais mal parce que tu faisais des cauchemars, répéta le jeune homme, tout en s’étonnant qu’ils soient seuls pour manger.

- Ils sont tous à une nouvelle conférence, indiqua Menel.

- Tu lis dans les pensées ?
S’étonna Julien.

- Mais non. J’ai juste supposé que vous… ha… je n’arrive pas à m’y faire. Que tu te posais la question. Mais sinon, je ne comprends pas ce que tu dis. Qu’est-ce qu’un « cauchemar » ?

- « Un cauchemar » ? C’est un mauvais rêve.

- …

- Quoi ? J’ai encore dit une bêtise ?

- Non… c’est juste que je suis surpris… nous ne rêvons pas.

- Quoi ? Mais ce n’est pas possible. Quand tu dors, tu dois bien faire des rêves. C’est juste que tu ne t’en souviens plus.

- Non. Nous ne rêvons pas.

Julien ne chercha même pas à comprendre. Après tout, des personnages de rêve qui ne rêvaient pas elles-mêmes, c’était peut-être normal.

- Au fait, reprit Menel.

- Oui ?

- Qu’est-ce que tu veux faire aujourd’hui ?

- Bravo !

- Pardon ?

- Tu as réussi à me tutoyer du premier coup, répondit Julien en riant.

Menel se contenta de sourire et reposa sa question, afin de savoir ce que voulait faire celui qui devait les protéger.

- On pourrait aller faire un petit tour. Comme tu me l’as proposé hier soir.

- D’accord.

 

Je m’appelle Julien Germain. Je suis en plein rêve et dans ce rêve, les gens ne rêvent pas justement. Jusqu’où mon imagination va-t-elle m’emmener ?

 

Fin du troisième chapitre

 

A suivre…

Commencé et achevé le 29 juin 2009

 

Note de fin de chapitre : On n'avance pas vite, c'est vrai... que pensez-vous de Menel ? Perso, je l'aime beaucoup :)
Naëlle

 

Si vous voulez m'écrire un petit mot au sujet de ce chapitre, rien de plus simple, vous n'avez qu'à remplir ce petit "formulaire" ^_^
Vous n'êtes pas obligé de remplir tous les champs, mais sachez que sans votre adresse e-mail, je ne pourrai pas vous répondre ^_~

 

Lorsque vous cliquerez sur "envoyer", veuillez attendre, vous allez être automatiquement redirigé ici au bout de 5 secondes. Par contre, vous verrez de nouveau ce que vous avez écrit, mais si sur la page précédente c'était noté "Envoi de mail réussi.", c'est que c'est tout bon, vous pouvez continuer à surfer tranquillement, j'aurai votre message ^_^

 

FORMULAIRE

Votre nom :

Votre prenom :

Votre e-mail :

Votre message :

 

 

 

 

 

Chapitre 04

 

Retour à la page des histoires originales